« Dans une grande partie de nos actions, nous pouvons mesurer notre impact, mais du point de vue des vies sauvées, notre impact est incommensurable. »

« Dans une grande partie de nos actions, nous pouvons mesurer notre impact, mais du point de vue des vies sauvées, notre impact est incommensurable. »

Subrat Mohanty, du Bureau de L'Union Asie du Sud-Est, se réjouit d'avoir la possibilité d’aller à la rencontre de la population et de faire entendre la voix des personnes atteintes de tuberculose. M. Mohanty, qui a rejoint L'Union il y a plus de dix ans, est maintenant Directeur du projet Axshya, et supervise également l'essai STREAM en Inde.

Financé par le Fonds mondial, le projet Axshya (« libéré de la tuberculose ») de L'Union, avec ses partenaires, un réseau d'ONG et des bénévoles locaux dans 128 districts de l'Inde, est une initiative unique de la société civile qui améliore l'accès à des soins et à un soutien de qualité face à la tuberculose, en particulier pour les populations marginalisées.

Le projet Axshya a été lancé en 2010. M. Mohanty en explique les points essentiels : « Axshya soutient le Programme national révisé de lutte contre la tuberculose (PNRLT) du gouvernement indien pour étendre sa portée, sa visibilité et son efficacité. Au cours des sept dernières années, il s'est avéré que le projet Axshya est un partenaire précieux pour le PNRLT, car il accentue l’intérêt et la participation des communautés en matière de soins et de lutte contre la tuberculose. En particulier, le projet comprend des interventions novatrices visant à intensifier les activités de sensibilisation auprès des personnes ayant le plus de difficulté à obtenir un diagnostic et un traitement. Le projet Axshya utilise des solutions créatives pour élargir l'accès aux informations sur la tuberculose et aux services antituberculeux, accroître la fiabilité des prestataires de services et favoriser l’autonomisation des populations. »

L’implication des communautés tient particulièrement à cœur à M. Mohanty. Il précise que « l'engagement communautaire est au centre des préoccupations du projet Axshya depuis le début, et il continue à faire partie intégrante de toutes les activités. Le fait que ce projet se concentre sur le renforcement des capacités et sur l’implication d’ONG locales et d’organisations communautaires est d'une importance cruciale pour la lutte contre la tuberculose. »

Comme le souligne M. Mohanty, Axshya est un projet dont l’envergure est considérable : « Depuis avril 2010, ce projet a contribué à la création d'un réseau d'ONG et de bénévoles locaux. Il a permis de comptabiliser plus de 150 000 patients tuberculeux qui ont été placés sous traitement, d’atteindre plus de 15 millions de foyers grâce à une recherche active de cas, d’organiser plus de 250 forums de district sur la tuberculose, de sensibiliser plus de 120 000 patients à leurs droits et responsabilités et d’engager 25 300 prestataires de soins en milieu rural.

L'Union va à la rencontre des personnes qui étaient exclues jusqu'à présent, afin que les populations vulnérables et marginalisées ne soient pas oubliées. »

La philosophie et l’expérience de M. Mohanty lui confèrent les qualités idéales pour gérer le projet Axshya. Il s’est d’ailleurs impliqué dans des travaux de développement communautaire dès la fin de ses études post-universitaires en sociologie et en planification du développement rural régional intégré, au Centre d'études du développement à Rehovot, en Israël. 

« Le premier projet de ma carrière visait à fournir de l’eau potable et des installations d'assainissement aux villageois d’un district inaccessible de l'État d'Odisha, dans la baie du Bengale. Au bout de cinq longues années, nos efforts ont été couronnés de succès, avec l'installation de 625 pompes manuelles fournissant de l'eau potable aux habitants de ce village en zone rurale. »

Une fois ce projet achevé, M. Mohanty a choisi de rester dans cette région montagneuse isolée pendant quatre années supplémentaires, afin de travailler avec la communauté tribale et autochtone sur un programme de développement des moyens de subsistance. Par la suite, dans le cadre d'un projet d'élimination de la lèpre, il s'est tourné vers le domaine de la santé publique, avant de commencer à travailler à l'expansion du PNRLT dans l'État d'Odisha. C’était en 1999, année qui marque le début de sa carrière dans le domaine de la lutte contre la tuberculose qui, depuis lors, est restée un thème constant de ses engagements professionnels. Un déménagement à Delhi et deux autres postes de gestion de programme ont jalonné le parcours de M. Mohanty avant qu’il rejoigne L'Union au début de l'année 2009.  

« Quand je suis arrivé au Bureau de L'Union Asie du Sud-Est, on m'a confié la responsabilité de gérer un petit projet de démarrage de l'USAID. Il s’agissait de coordonner une initiative de partenariat de la société civile contre la tuberculose en Inde. C’était une étape historique dans le mouvement de la société civile en faveur des programmes de lutte contre cette maladie dans le pays. Même si le projet initial était modeste, il a été intégré aux subventions du Fonds mondial par la suite et s'est poursuivi pendant cinq autres années avant que le partenariat devienne une entité enregistrée sous le nom de Partnership for TB Care and Control (PTCC, Partenariat pour les soins antituberculeux et la lutte contre la tuberculose) en 2013. En peu de temps, le PTCC a acquis un rôle central pour la diffusion de l'information. Il a ainsi contribué à la visibilité du programme national de lutte contre la tuberculose en Inde, aux réponses apportées aux défis liés à cette maladie et au soutien de différentes parties prenantes. L'Union, tout en accueillant le secrétariat, fournit également des conseils techniques et une assistance administrative aux partenaires de la société civile en Inde. »

Aujourd'hui, M. Mohanty gère quotidiennement le projet Axshya de façon intensive au nom de L'Union, notamment les subventions du Fonds mondial et les interactions avec ce bailleur de fonds. Il prend les décisions relatives à la mise en œuvre du projet en concertation avec l'Unité Gestion de projet, les cinq partenaires sous-récipiendaires, le Programme national de lutte contre la tuberculose et d’autres acteurs clés. En même temps, il doit également gérer le processus d'engagement communautaire pour les sites de l'essai STREAM à Chennai, Ahmedabad et Delhi, en fournissant un soutien technique au Comité consultatif communautaire.

L'Inde, qui est le pays du monde le plus touché par la tuberculose, vise à éradiquer cette maladie d'ici 2025. Par conséquent, pour M. Mohanty, la tenue de la 50e Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire à Hyderabad est appropriée et arrive au bon moment : « La conférence permettra de renforcer l’engagement politique pour mettre fin à la tuberculose. Elle fournira également aux acteurs de la lutte contre cette maladie l'occasion d'obtenir du soutien pour l’implication des communautés, en mettant l'accent sur la recherche-développement concernant le diagnostic et les médicaments antituberculeux. »

Bien sûr, M. Mohanty voit aussi la Conférence mondiale de L'Union à Hyderabad comme un forum idéal pour les groupes de la société civile. Il se souvient avec fierté de la toute première marche de la société civile, lors de la Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire en Malaisie en 2012. Lors de cette manifestation, qu’il avait contribué à organiser, 100 militants contre la tuberculose avaient traversé le Centre des congrès de Kuala Lumpur.

« Le président de L'Union de l'époque nous a invités à monter sur l'estrade pour présenter un mémorandum au nom de la société civile et du groupe communautaire. C’est un événement très important pour moi et, depuis lors, chacune des conférences mondiales de L’Union a accueilli des manifestations et des rassemblements de militants et de groupes de la société civile. »

L'Union offre une véritable opportunité de travailler en étroite collaboration avec les personnes atteintes de tuberculose et l’ensemble de la communauté. C’est pour cela que Subrat Mohanty participe avec autant d’enthousiasme à la lutte menée pour éradiquer la tuberculose en Inde. 

Pour de plus amples renseignements sur le projet Axshya, consultez les dernières fiches d'information, des exemples de résultats de la recherche opérationnelle et des informations sur le renforcement des capacités de recherche opérationnelle en Inde. Vous pourrez également en apprendre davantage lors des discussions de la 50e Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire, qui se tiendra à Hyderabad, en Inde, du 30 octobre au 2 novembre.

Actualités