Des experts préconisent une hausse de la taxation pour réduire le fardeau toujours plus lourd des MNT

Le Groupe de travail sur la politique fiscale en matière de santé a publié le document Health Taxes to Save Lives. Celui-ci appelle les pays à relever de manière sensible leurs taxes sur le tabac, l’alcool et les boissons sucrées pour sauver des vies et réduire le fardeau toujours plus lourd des maladies non transmissibles (MNT).

Ce groupe de travail, co-présidé par Michael Bloomberg et l’économiste Larry Summers, ancien Secrétaire du Trésor des États-Unis et ancien Directeur du Conseil économique national américain, a étudié l’application des politiques d’accise en matière de santé, ainsi que la manière dont les pays peuvent optimiser leur politique fiscale pour améliorer la santé de leur citoyens tout en générant des recettes supplémentaires.

L’Union se félicite des recommandations émises par le groupe de travail, qui plaident en faveur d’une hausse des taxes sur le tabac, l’alcool et les boissons sucrées pour sauver des vies et soutenir l’économie, en particulier dans les pays à faible et moyen revenu.

L’analyse figurant dans ce rapport indique qu’il serait possible de prévenir 50 millions de décès prématurés au cours des 50 prochaines années si les pays appliquaient des taxes permettant d’augmenter de 50 % les prix du tabac, de l’alcool et des boissons sucrées.

Les MNT sont la première cause de décès dans le monde, tuant 40 millions de personnes chaque année et représentant 70 % du nombre total de décès. La majorité des décès causés par les MNT (80 %) surviennent dans des pays à faible ou moyen revenu, saturant les systèmes de santé publique, contribuant à aggraver la pauvreté et posant un obstacle majeur au développement. Le tabagisme, l’obésité et l’abus d’alcool font partie des principaux facteurs de risque favorisant les MNT.

Comme l’indique le rapport, les ministres des finances disposent d’un outil puissant pour limiter la consommation abusive de ces produits : la politique de taxation.

Le groupe de travail a réuni des spécialistes internationaux de la politique fiscale, de la santé et du développement pour tenter de réduire le fardeau sanitaire et économique toujours plus lourd des MNT grâce à des instruments de politique fiscale, dont le potentiel n’est pas pleinement exploité par les États et leurs dirigeants.

Pour consulter le rapport du groupe de travail, voir cette page (en anglais)

Actualités