« Être membre de L'Union, c'est rejoindre une communauté mondiale et participer à une réflexion sur notre vie collective. »

« Être membre de L'Union, c'est rejoindre une communauté mondiale et participer à une réflexion sur notre vie collective. »

« L'un des aspects prépondérants de notre travail est la solidarité : le fait que nous soyons une communauté mondiale qui coopère – et non de simples bienfaiteurs – est fondamental. »

Membre de L’Union, le professeur agrégé Justin Denholm fait partie du Groupe consultatif sur l'éthique (GCE), dont la mission est de formuler des orientations éthiques sur les protocoles de recherche de L’Union. Ce groupe est composé de six à huit membres de l'Union qui examinent les protocoles d'étude pour toutes les propositions de recherche financées par l’organisation, et pour celles dont un membre ou un consultant de l'Union intervient en tant que chargé de recherche principal ou coauteur.

« Le GCE tient principalement lieu de comité d'éthique institutionnel, généralement dans des régions du monde où les recherches locales n’ont pas suffisamment accès aux examens éthiques. Les travaux remarquables du Centre de recherche opérationnelle de l'Union, qui promeut et accompagne un grand nombre de projets de recherche programmatique dans le monde entier, nous accaparent tout particulièrement. C'est un véritable privilège de pouvoir contribuer à des recherches éthiques de si grande qualité sur la tuberculose et la santé respiratoire. »

L'une des prérogatives majeures du GCE est de préserver la dignité et les droits des participants aux études. « Nous examinons les protocoles de recherche et collaborons avec les chercheurs afin de rendre leurs propositions aussi viables que possible », ajoute-t-il. « Par ailleurs, notre travail consiste à promouvoir des normes éthiques plus élevées en amont de l'élaboration des protocoles. Nous contribuons également aux programmes de formation à la recherche opérationnelle ainsi qu’à d'autres programmes d'éducation éthique à l’occasion des conférences régionales. »

Grâce à ses travaux au sein du GCE et avec d'autres membres de l’Union, Justin Denholm a pu nouer des contacts avec un réseau de professionnels de santé guidés par des priorités et des objectifs similaires.

« L'un des aspects prépondérants de notre travail est la solidarité : le fait que nous soyons une communauté mondiale qui coopère – et non de simples bienfaiteurs – est fondamental.

Cette coopération s’exprime de différentes manières, mais je suis particulièrement sensible au fait que l'Union œuvre constamment au renforcement des capacités locales, notamment par l'enseignement, la recherche, la formation et le soutien aux activités programmatiques. À long terme, nous sommes tous guidés par un même objectif : celui d’aider les communautés les plus touchées par la tuberculose à se libérer de ce fardeau. »

Spécialiste des maladies infectieuses de formation, Justin Denholm exerce depuis 17 ans et apprécie énormément le fait d’être régulièrement en contact direct avec les patients et leur famille. Il a suivi par ailleurs une formation en bioéthique et juge l’interaction entre éthique et pratique clinique « extrêmement utile et enrichissante ».

Le Dr Denholm s’intéresse depuis longtemps à la tuberculose, plus exactement depuis la fin des années 1990 et un stage d'étudiant en médecine au Botswana. « J'ai éprouvé le désir de me battre contre cette maladie si prégnante par son impact, la stigmatisation qu’elle entraîne et sa portée historique. Chez toutes les personnes infectées avec lesquelles j’ai travaillé, j’ai pu ressentir le fardeau que représente la tuberculose. Or, nous avons aujourd’hui toutes les cartes en main pour dessiner un avenir meilleur.

Le programme d'élimination de la tuberculose, qui est une grande source de motivation pour nous, me stimule énormément. Celui-ci n’est pas sans poser de nombreux défis d’ordre programmatique et éthique, mais l'objectif fixé est le bon : nous souhaitons voir un monde où chacun sera libéré de la douleur et des souffrances causées par la tuberculose, et notre but à tous doit être d’éradiquer cette maladie. »

La passion de Justin Denholm pour le travail collaboratif s'étend à chaque facette de sa vie professionnelle. Sa carrière a notamment été marquée par la mise en place d'un nouveau programme de lutte contre la tuberculose dans l'État de Victoria (Australie) piloté par le Doherty Institute for Infection and Immunity de Melbourne, dont il est le directeur médical. Un institut qu’il décrit comme un établissement collaboratif ayant intégré des services de médecine clinique, de santé publique et de laboratoire pour mieux coordonner les activités de son programme de lutte contre la tuberculose. « Cette période est particulièrement exaltante, car nous pouvons nous appuyer sur des avancées scientifiques remarquables pour offrir les meilleurs soins possibles aux personnes malades et à leurs communautés », poursuit-il.

Les questions d'éthique suscitent un intérêt croissant parmi les membres de L'Union. Bien que le GCE ne puisse accueillir qu’une poignée de membres, un nouveau groupe de travail sur la tuberculose et l'éthique a été mis en place au sein de L’Union pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de s’investir sur les questions éthiques les plus importantes.

« L’idée que chaque membre de L'Union puisse se considérer comme un éthicien et intégrer le questionnement et la réflexion morale dans sa pratique quotidienne me plaît énormément. »

Le Dr Denholm s’estime chanceux de pouvoir collaborer avec autant de groupes et d'organisations. Outre ses travaux dans le cadre de L’Union et du programme de lutte contre la tuberculose dans l'État de Victoria, il est membre et président fondateur du Forum australasiatique sur la tuberculose, qui défend et accompagne les personnes atteintes de la maladie dans la région Asie-Pacifique. Il soutient également les initiatives de TEAR Australia, qui œuvre à des projets de développement communautaire dans les domaines de l'alimentation, de l'alphabétisation et de l'accès à l'eau dans le monde entier. Ainsi, il accomplit chaque semaine une multitude d’activités différentes, allant de la recherche de sujets contacts aux soins cliniques pour la tuberculose, en passant par des travaux de santé publique, de recherche et de réflexion sur les politiques à adopter. Il s’investit également dans l'éducation des communautés et dans la formation des professionnels de santé. Il anime ainsi des séances d'information à l’échelle locale sur la tuberculose dans le cadre de programmes de recherche de sujets contacts, et vient de produire une série de vidéos pour aider les médecins généralistes à diagnostiquer et traiter les infections tuberculeuses latentes.

Des activités qui lui permettent de répondre aux objectifs fondamentaux de L'Union : « Ce sont des actions simples mais qui sont au cœur même de notre vision, et dont le but est avant tout à réduire l'impact de la tuberculose sur les personnes les plus vulnérables. »

En adhérant à L’Union, les professionnels de santé peuvent se réunir pour échanger autour de cette vision : « Être membre de L'Union, c'est rejoindre une communauté mondiale et participer à une réflexion sur notre vie collective. Cela me permet de participer aux discussions sur les grandes questions qui nous mobilisent à l'échelle internationale, et de me tenir au courant des avancées grâce aux revues IJTLD et PHA. J'aime particulièrement le fait de participer aux conférences et de m’investir dans les groupes de travail. J'encourage tous les membres de L’Union à rejoindre les groupes de travail pour profiter pleinement de leur adhésion. »

Pour le Dr Denholm, c'est ce sentiment d’interconnexion et de synergie qui est le plus gratifiant : « J'adore mettre les gens en contact, et je me dis souvent que ma contribution la plus significative aux groupes de travail est ma capacité à rassembler des personnes très différentes. Quelle satisfaction de voir les groupes devenir davantage que la somme de leurs individualités ! ».

Les membres de L’Union peuvent mettre à jour leur profil d'utilisateur pour de plus amples renseignements sur les travaux du groupe de travail sur la tuberculose et l'éthique.

 

Actualités