L’Union soutient la campagne de la SEATCA dénonçant les manœuvres de PMI pour saper la lutte antitabac

L’Union soutient une campagne lancée par l'Alliance pour la lutte antitabac en Asie du Sud-Est (SEATCA) contre la Fondation pour un monde sans tabac (FSFW), financée par Philip Morris International (PMI).   

La campagne de la SEATCA vise une initiative de la FSFW, qui souhaite baptiser ‘Smoke-Free Index’ son nouvel outil conçu afin d’évaluer les mesures prises par 15 fabricants de tabac pour cesser la promotion des cigarettes classiques au profit de produits alternatifs « sans fumée ».

Il y a trois ans, la SEATCA avait déjà élaboré un outil portant exactement le même nom afin d’évaluer la mise en œuvre des politiques antitabac dans les pays d’Asie du Sud-Est, conformément à la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé sur la lutte antitabac (CCLAT).

En mars 2019, la FSFW a fait part de son projet visant à élaborer ce qu’elle présentait alors comme le premier ‘Smoke-Free Index’ jamais conçu. Trois mois plus tôt, la FSFW avait déposé une demande auprès de l’Office américain des brevets et des marques pour devenir détentrice de la marque [Smoke-Free Index], effectuant une démarche similaire dans l’Union européenne, en Suisse, au Royaume-Uni, en Australie, en Chine et au Canada.

« Le Smoke-Free Index de la SEATCA ayant été inauguré en 2016, l’emploi et le dépôt du terme [Smoke-Free Index] par la FSFW est abusif, potentiellement trompeur, et équivaut à une appropriation injustifiée de la propriété intellectuelle de la SEATCA », affirme le Dr Ulysses Dorotheo, Directeur exécutif de la SEATCA.

Le Dr Dorotheo a également cité une présentation institutionnelle de PMI datant de 2014, rendue public dans un rapport d’investigation de l’agence Reuters en 2017, dans laquelle on peut lire : « Dans la région ASEAN, nous travaillons encore à la mise en place de mécanismes de contrepoids à la SEATCA, la plus grande organisation antitabac d’Asie ». Ce document suggère que PMI surveille de près les activités de la SEATCA et laisse penser que sa demande de dépôt de la marque [Smoke-Free Index] n’est pas une coïncidence mais une tentative délibérée pour saper les efforts de lutte antitabac déployés par la SEATCA dans cette région.

« Le ‘smoke-free index’ financé par la FSFW n’est qu’un nouveau stratagème marketing dont personne n’est dupe, conçu pour entraver les politiques de lutte antitabac et promouvoir les intérêts économiques de PMI », souligne le Dr Gan Quan, le Directeur du Département Contrôle du tabac de L'Union.

« PMI prétend œuvrer pour lutter contre les méfaits du tabac, mais cela ne l’empêche pas de continuer à promouvoir la vente de cigarettes dans le monde entier, tout en s’employant activement à interférer avec des politiques de santé publique dont l’efficacité est avérée s’agissant de diminuer le tabagisme. »

La FSFW a approché des organismes de recherche, des ONG et des universités en quête de partenaires pour légitimer ses tentatives de promotion d’alternatives telles que les cigarettes électroniques ou les produits du tabac chauffés, à l'image de l’IQOS, que PMI commercialise de manière agressive dans les pays à faible et moyen revenu.

La communauté de la santé publique demeure néanmoins sceptique quant aux intentions de la FSFW, et L’Union s’est jointe à de grandes organisations comme l’OMS et à des centaines d’autres pour rejeter publiquement toute forme de collaboration avec cette fondation.

Au mois de juin, deux réunions d’information régionales organisées par la FSFW concernant le développement de son ‘Smoke-Free Index’, initialement prévues à Bangkok et Istanbul, ont été annulées en raison d’un nombre insuffisant d’inscrits, suite aux appels urgents de la communauté de la santé publique à boycotter ces manifestations.

 « La communauté de la santé publique a ouvertement et fermement exprimé son refus de collaborer avec la FSFW, et il est encourageant de voir que cette démarche porte ses fruits. Nous devons continuer à nous opposer aux géants du tabac, et soutenir les campagnes comme celles de la SEATCA, qui dénoncent les manœuvres sournoises et trompeuses des cigarettiers », a déclaré le Dr. Gan Quan.

Actualités